accueil / souvenirs-articles / Un bonheur naissant troublé

Un bonheur naissant troublé

Garçon ou fille, ça ne fait rien.
Une bonne santé c'est le plus important.
Mais parfois...



Fonder une famille et avoir des enfants, c'est un idéal pour tous. Rarement ou pas, on pense que ce bonheur naissant peut être troublé par un malheur. Mais un imprévu peut changer la vie de façon drastique. Pendant la grossesse, on se dit, avec raison : « Garçon ou fille, ça ne fait rien. Une bonne santé c'est le plus important. » La Palice n'aurait pas dit mieux. Mais parfois...

Après la naissance de notre fille, j'informai la famille de cet heureux événement : « Une belle fille rayonnante de santé ! » Puis les félicitations nous envahirent. Nous étions au comble de la joie et ne soupçonnions rien de ce qui nous attentait.

Quelques jours plus tard, un problème s'annonça. Elle n'arrêtait pas de perdre du poids. Si bien qu'elle fut mise en couveuse.

Un docteur avec un air préoccupé nous approcha : « Depuis quelques jours, nous observons votre fille, parce qu'elle ne grandit pas. Nous recherchons la cause. Les premières fèces n'avaient pas une bonne couleur. Je crains qu'elle ne soit malade. J'attends les résultats des tests demain. Si vous voulez, nous avons rendez-vous demain à dix-sept heures pour une conversation. » Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Remplis d'inquiétude nous ne pûmes dormir cette nuit. Le lendemain, nous fûmes très tôt au service de pédiatrie. La mort dans l'âme nous regardions la pauvre couchée dans l'appareil. Elle pleura, comme si elle avait en une vision de l'avenir. À la fin de l'après-midi, le pédiatre vint, comme convenu. Il nous emmera dans une petite pièce et nous demanda de nous installer.

« J'ai reçu les résultats. Ils sont confermes à ce que j'escomptais. Votre fille est malade. Elle est atteinte d'une maladie génétique évolutive, nommée mucoviscidose. Les problèmes se posent surtout dans l'intestin, le pancréas et les poumons. Votre fille a un début difficile avec une mauvaise digestion. Nous changerons la nourriture ... Il est peu probable qu'elle deviendra adulte. L'espérance de vie est de dix ans actuellement... Cette maladie est incurable à ce jour. »

Livides de peur, angoissés pour l'avenir, à l'idée de perdre un enfant, nous étions totalement consternés. Á quoi nous trouvions nous subitement confrontés? L'incapacité d'aider était horrible.

Malgré sa santé délicate et de nombreuses hospitalisations, elle fut toujours débordante de vie. Au début de notre présence en France, en mars 2001, à l'âge de 22 ans, elle rendit le dernier soupir.





top - haut